Partenariat avec Eijsden et Maastricht

 

En 2015, la commune d'Eijsden-Margraten avait manifesté un grand intérêt quant au passage des 6 Heures de Visé Basse-Meuse sur son territoire. Enthousiasmées par cette première expérience, les autorités communales ont tenu à la rééditer en 2016, tandis que de son côté, Maastricht demandait également une collaboration. Tout ceci vient d'être officialisé.

 

C'est dans le cadre du très beau salon InterClassics de Maastricht que les deux parties ont officialisé leur partenariat.

 

C'est symboliquement sur le stand du club de la ville spécialisé dans les voitures anciennes (Maestrichtse Oldtimer Club) que son Président, Maarten Theelen, Ton Wanders (Head of International & Public Affairs at Municipality of Maastricht), Guy Jolly (Ville de ViséMaison du Tourisme de la Basse-Meuse) et Philippe Budin (Président BMCAC organisateur des 6 Heures de Visé) ont posé le temps d'immortaliser cet instant.

 

De bien beaux endroits

Cela n'est donc plus un secret, le parcours des 6 Heures de Visé 2016 fera à nouveau une incursion en terre hollandaise, avec cette fois de très beaux endroits où nos voisins du nord convieront les équipages participants afin de leur faire découvrir les lieux, tout en les invitant à partager le verre de l'amitié.

 

Sur Eijsden, le passage est prévu le dimanche à l'Ursulinenklooster (Couvent des Ursulines), qui servit aussi de maison communale jusqu'en 2011. Un site magnifique doublé d'un musée remarquable qui reprend notamment la généalogie de Charlemagne… jusqu'à nos jours (http://www.ursulinenconvent.com/nl/museum-cafe).

 

Sur Maastricht, c'est par le chalet Bergrust situé au pied de la ruine du Fort Sint Pieter (1701-1702), construit sur le flanc nord de la Montagne Saint-Pierre (voir vidéo), que les participants feront un crochet, avec à la clé une vue imprenable sur la capitale de la province du Limbourg néerlandais.

 

Assurément deux endroits qui contribueront à la touche "Premium" que les organisateurs mettent un point d'honneur à développer pour leur événement.

*avec l’autorisation de Jacques COLLARD