Plus de 120 voitures au départ

Ce sont finalement plus de 120 voitures que le public pourra admirer aux 6 Heures de Visé cette année. Une fois de plus un joli plateau de qualité, que le public et les passionnés de belles mécaniques apprécieront à sa juste valeur.

 

Avant tout réservées aux anciennes gloires de la route, les 6 Heures de Visé seront l'occasion d'admirer des voitures dont les plus vieilles datent des années 50.

 

Parallèlement, ont été créées voici quelques années deux catégories désignées "Iconic Cars" et "Legendary Cars", la première prenant en compte, comme son appellation le laisse entendre, des modèles iconiques qui ont marqué l'histoire de l'automobile et/ ou de la compétition automobile (ex. Alpine-Renault A310, Simca 1000 Rallye 3…), la seconde des modèles de légende décorés aux couleurs d'une ancienne voiture de course (ex. Ford Escort RS 1800 Gr. "Rothmans").

 

Partant du principe qu'un amateur de belles autos aime aussi admirer des modèles modernes mais rares, que par définition il n'a pas souvent l'occasion de croiser, une catégorie "GT" a été mise en place plus récemment. Là aussi il y aura quelques bijoux à contempler…

 

Au final, la répartition des marques s'établit comme suit :

  • 14 TRIUMPH

  • 11 PORSCHE

  • 9 MG

  • 7 BMW

  • 7 FORD 

  • 7 MERCEDES

  • 6 JAGUAR

  • 5 ALFA ROMEO

  • 5 OPEL

  • 5 VW

  • 4 FIAT

  • 4 SIMCA

  • 4 VOLVO

  • 3 CITROEN

  • 3 LOTUS

  • 3 RENAULT

  • 2 AC COBRA

  • 2 AUDI

  • 2 AUSTIN

  • 2 CHEVROLET

  • 2 MORGAN

  • 2 SKODA

  • 2 VW-PORSCHE

  • 1 ALPINE-RENAULT

  • 1 ASTON MARTIN

  • 1 AUTOBIANCHI

  • 1 FERRARI

  • 1 GILLET

  • 1 KIA

  • 1 NSU

  • 1 ROVER

  • 1 SUNBEAM

  • 1 TALBOT

  • 1 WESTFIELD

 

Ajoutez à cela la présence de l'une ou l'autre personnalité, dont Nicolas GILSOUL (leader actuel du WRC avec son pilote Thierry NEUVILLE) et l'acteur Jean-Luc COUCHARD, et vous aurez là une occasion unique de passer une belle journée en famille en Capitale de la Basse-Meuse.

TR.jpg
California.jpg
Gillet.jpg

*avec l’autorisation de Jacques COLLARD